Leave a comment

Internet, géopolitique, nouvelle diplomatie

Café-débat
Organisé par
Association Amopa et amis
Institut Français de Sofia
L’équipe E-citoyenneté

Internet, géopolitique, nouvelle diplomatie

mardi 10 avril, 18 h, Café Dada (Benkovski 10)
Entrée libre, traduction simultanée en bulgare

Avec la participation de l’invité spécial
S.E.M. Marc Michielsen, Ambassadeur du Royaume de Belgique à Sofia
Conférencier :
Hervé le Crosnier, Institut des Sciences de la Communication du CNRS

Moderateur : Anna Krasteva
Discutants : Antony Todorov, Momchil Doychev, Georgi Prodanov

Internet, et plus généralement les technologies numériques de communication et d’information, s’inscrivent dans une évolution globale des sociétés vers ce qu’il est convenu de nommer la “société de la connaissance”.
Les technologies sont à la fois un produit de cette évolution, un banc d’essai des modèles de gouvernance et de concurrence mondialisée, et un accélérateur de changements profonds dans les relations mondiales.
Des secteurs auparavant marginaux dans les décisions géopolitiques deviennent centraux, à l’image de la propriété intellectuelle, ou des conséquences environnementales globales des activités humaines. La science, la technologie et les idéaux communicationnels sont convoqués par les décideurs politiques pour résoudre les crises multiples qui secouent la planète.
Dans le même mouvement, la capacité coopérative du réseau, le faible coût d’entrée et la multiplication des acteurs susceptibles de produire des idées et des actions en prise avec les évolutions sociales, font de l’internet un outil central dans la constitution mondiale d’une « société civile » susceptible d’intervenir dans tous les grands secteurs de la diplomatie : santé publique, agriculture, climat, éducation, et même risques de conflits militaires.
L’espace géopolitique de l’internet est à la fois en recouvrement avec l’espace géographique traditionnel, permettant des expériences inédites de démocratie directe, ou de participation citoyenne, mais aussi un espace orthogonal aux formes et aux stratégies des pouvoirs, qui ouvre des espaces nouveaux pour les mouvements sociaux. L’exemple des printemps arabes de 2011 est à ce titre pleinement significatif.
Comment essayer de penser l’outillage géopolitique dans le cadre de cette multiplication des réseaux d’information, avec ses nouveaux acteurs, tant conglomérat privés que réseaux d’acteurs citoyens, ou acteurs publics devant agir dans la transparence ?

Hervé le Crosnier

Hervé Le Crosnier est maître de conférence à l’Université de Caen Basse-Normandie, où il enseigne les technologies de l’internet et la culture numérique. Il est en délégation de 2010 à 2012 auprès de l’ISCC (Institut des Sciences de la Communication du CNRS). Sa recherche porte sur l’impact de l’internet sur l’organisation sociale et culturelle, et l’extension du domaine des biens communs de la connaissance. Ses cours de culture numérique sont accessible en ligne (vidéo) http://herve.perso.info.unicaen.fr
Hervé Le Crosnier est membre de l’association Vecam (http://vecam.org) et du collectif d’animation du Forum mondial Sciences & démocratie. Il publie des remarques sur les sciences dans le blog “Les puces savantes” (http://blog.mondediplo.net/-Puces-savantes-).
Après avoir été dix ans conservateur de bibliothèque scientifique, et créateur de la liste BIBLIO-FR, il est actuellement éditeur multimédia, chez C&F éditions (http://cfeditions.com).

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: